On pourait se contenter d'associer Bière et Chocolat par simple tradition culinaire belge. Ce serait cependant sous-estimer la magie liant ces deux produits du terroir !

 
bière au dessert

 
A défaut de trouver leur origine au même endroit, ces produits ont su traverser plusieurs milliers de kilomètres et d'années pour se rejoindre en Belgique.

 

Le chocolat serait né « Xocolatl », chez les Aztèques et les Mayas vers 1400 avant JC. Symbole de fertilité, monnaie d 'échange, boisson des Dieux, il est le nectar et l'ambroisie des civilisations d'Amérique du Sud. La « bière », quant à elle, serait apparue chez les Sumeriens (dans le croissant fertile) à partir de 6000 avant JC.

 

 

Les points communs sont nombreux et s'il en est un parmi d'autres, c'est la complexité qui l'emporte en rend ces deux produits aussi subtils qu'intrigants...

 

Une complexité qui se rejoint dans un procédé de fabrication alliant tant pour l'un que pour l'autre, des matières premières naturelles, des procédés de broyage, fermentation, touraillage, torréfaction, séchage, brassage pour développer toute la richesse et la diversité qu'on leur connait.

 

 

Du chocolat blanc au noir de noir, de la bière blanche à la Stout, du chocolat noisette au lait praliné, de la bière fruitée douce à la brune aux notes de café, cette diversité rend ces produits d'autant plus riches et captivants.

 

 

La complexité se manifeste également, presque en clin d'oeil, au sein des ingrédients. On appelle le malt touraillé à haute température « chocolat » car il donne cette nuance foncée et des notes de chocolat noir, amer à la la bière. Nous retrouvons également le malt, tout simplement associé au chocolat dans de nombreux biscuits pour un mariage fait de douceur, de grillé et de céréales. Des ingrédients comme l'écorce d'orange créent un mariage dynamique avec le chocolat et une note subtile dans les bières blanches et dans la Leffe Radieuse.

 

 

Marier Bière et chocolat peut se faire de 2 façons :

 

  • Avec du chocolat brut : On prendra soin de faire fondre d'abord le chocolat en bouche avant de goûter la bière pour lui donner l'occasion de fondre complètement, d'envahir le palais et de liberer tous ses arômes avant de se mêler avec la bière.

  • Sous forme de dessert : mousses, crèmes, gâteaux et autres préparation qui permettrons de contourner la fonte difficile du chocolat face à une bière fraîche.

 

 

Moelleux au chocolat et zestes d'orange et Leffe Radieuse, Brownies aux noix de pécan grillées et Leffe Brune, Crème chocolat caramel vanille et Leffe Blonde......

 

Intense, délicat, amer, fruité, aux fruits secs, aux notes de café, aux notes fumées, confit,vanillé, épicé..........Bière ou Chocolat ?

 

Autant d'associations possibles qui joueront à accentuer, balancer ou contraster les saveurs en présence.

 

Gateau au chocolat

 

 

 

Source : Leffervescence

 

 

Laisser un commentaire