Coup de Coeur,  Le saviez-vous ?,  Les Bières Trappistes

Trappiste Rochefort

 

 

 

Rochefort (abbaye Notre Dame de St Rémy)

On brasse depuis très longtemps à l'abbaye de Rochefort. Les documents les plus anciens mentionnant la fabrication de la bière parmi les activités manuelles des moines datent de 1595. A cette époque la brasserie n'était qu'une annexe de l'importante ferme exploitée par la communauté. Outre l'orge, celle ci cultivait également le houblon. La révolution française chasse les frères, la brasserie ne leur survit pas.

 

 

 

De retour en 1887, les moines attendent 1899 et la fin de la période de reconstruction pour réinstaller une petite brasserie qui fonctionne depuis cette date sans interruption : ni les deux guerres mondiales, ni la transformation totale de la salle de brassage n'ont plus jamais interrompu la fabrication des trappistes de Rochefort.

 

La brasserie est mise en route par le frère Zozime Jansen, autrefois brasseur à Oosterhout aux Pays-bas. Les conditions de démarrage sont très modestes : quelques bouteilles achetées d'occasion sont lavées à la buanderie, on bouchonne à l'aide d'un maillet en bois et on transporte le tout chez le père économe qui répartit selon les besoins de la communauté. Après quelques temps, on fait l'acqusition d'une laveuse de bouteilles et d'un appareil de soutirage à quatre becs, qui permet d'augmenter la productivité et de vider un fût de 600 litres en....1 heure et demie.

 

Durant la première guerre mondiale, le frère Paulin Cattoir prend les commandes de la brasserie après être allé s'initier chez le brasseur Pirlot du proche village de Lessive. Ecarté un temps de la brasserie, du fait d'erreurs de fabrication, celui ci est remplacé par son frère cadet. A la mort de ce dernier en 1941, Frère Paulin reprend du service. Mais les conditions de brassage sont difficiles, du fait des nombreuses restrictions et la bière ne titre alors que 0,8°. Seule une spécialité de 5° est autorisée à titre exceptionnel et dénommée "bière des malades". A la libération est produite une cuvée "liberator" à 2°. A cette époque la bière à 5° se vend bien, mais cela ne suffit pas à faire décoller la production, l'abbaye se restreignant volontairement et mettant ailleurs ses priorités.

 

En 1949, la demande restant soutenue, on achète un camion plus grand pour la livraison. C'est à cette époque que la bière trappiste de Chimay commence à assurer son expansion. Les accords de distribution passés par Chimay autorisent la vente de leur bière partout en Belgique, y compris sur le territoire de Rochefort. L'abbé de Rochefort s'en plaint auprès de ses confrères de Chimay, qui regrettent de devoir avouer que le contrat de distribution signé ne leur permet pas d'empêcher cela... Les moines de Scourmont proposent alors à ceux de Rochefort d'aider à fabriquer une bière susceptible de concurrencer la fameuse bière de Chimay. Le professeur De Clerck de Louvain est consulté par les moines de Rochefort et conclut à la nécessité de revoir les méthodes de travail :

contrôles microbiologiques, hygiène...doivent être mis en place pour pouvoir améliorer sensiblement la qualité de la production. A partir de fin 1952, de nouveaux matériels sont acquis en ce sens.

En Février 1953, la nouvelle bière est mise en vente pour la première fois, elle est alcoolisée d'un degré de plus que la précédente, et connaît rapidement le succès.

Plusieurs pères brasseurs se succèdent. Le frère Antoine assumera ces fonctions jusqu'en 1997 ou Vital Streignard, laïc employé par l'abbaye, est appelé à le remplacer.

 

Pour se présenter sous son aspect actuel, la brasserie (et tout ce qui en dépend) a subi de nombreuses modifications : les installations sont régulièrement adaptées aux techniques modernes. Les matériels actuels sont parmi les plus performants pour une brasserie de cette taille. Il en est ainsi de la soutireuse, capable de remplir plusieurs dizaines de milliers de bouteilles par jour. L'actuelle salle de brassage date de 1960 mais les installations furent rénovées en 1974. La production annuelle avoisine les 13 à 15.000 HL par an, elle reste limitée aux stricts besoins de l'abbaye.

Actuellement, une dizaine de collaborateurs extérieurs viennent aider à la fabrication de la bière au sein de l'abbaye de Rochefort.

  Source : http://www.trappistbeer.net/

Crédits photos : http://www.trappistbeer.net/

 

rochefort-10

La Rochefort 10° est une bière Trappiste créée peu avant les années 1950. C'est la bière la plus alcoolisée des bières de l'abbaye de Rochefort et c'est aussi la plus riche.

Parfois appelée "Merveille", elle présente une robe brune aux reflets acajou très foncé. Sa clarté est limpide bien qu'elle repose sur un lit de levure. Elle se coiffe d'une chapeau de mousse beige fugace, traversé par une effervescence relativement saturée.

Le nez et la bouche laissent apparaître une intensité liquoreuse remarquable, caramélisée. La saveur est d'abord moelleuse avant de monter en puissance, et ouvre une bouche ample, épicée, légèrement acre et piquante. Des notes fruitées de prune mûre et de cacao finissent de parfaire la dégustation.

L'amertume reste assez faible, laissant la part belle aux saveurs maltées et fruitées.

Le corps est puissant mais fin, noble et racé. Une grande bière trappiste.

 

rochefort8

 

La Rochefort 8 est une bière trappiste originale et aromatisée. De couleur acajou, la Rochefort 8 laisse évaporer des arômes de cacao très délicats et équilibrés. D'abord piquante, puis douce, la dégustation de cette bière se fait avec grand plaisir grâce à la rondeur apportée par le caramel et le chocolat. Du sucre candi est ajouté avant l'embouteillage afin de créer une fermentation secondaire. Cette bière se bonifie au fil du temps.

 

 

 

rochefort 6La Bière Rochefort 6 est une bière  trappiste à fermentation haute, conçue par le brasseur Abbaye Notre Dame de St Remy à St Remy les Rochefort (Belgique).

D'une couleur rouge-brunâtre typique des vieux vins de Bourgogne, la bière est limpide et repose sur un lit de levure. Sa saturation est assez forte, présentant une mousse peu serrée de durée moyenne.
Son arôme pénétrant offre des notes épicées, ainsi que des tons de levure aromatiques et profonds. On peut noter une dominante malt - caramel.

A la dégustation, l'attaque est franche et légèrement piquante, la saveur est à la fois douce, ronde et forte, et offre une bouche pleine à l'étalement assez long remontant en fin de bouche, avec une légère âcreté et une amertume équilibrée, l'amertume étant la plus nette des 3 bières de l'Abbaye de Rochefort.
Le corps s'affirme dans sa plénitude maltée et fruitée alors que déjà quelques tons épicés et piquants viennent nous appeler à une prochaine gorgée.

Une bière belge de grande qualité idéale pour s'initier ou se faire plaisir.

Laisser un commentaire

s2Member®