post
 

Déguster une bière dans les règles de l'art et savoir l'apprécier nécessite de prendre son temps et d'être à l'écoute de ses sens, car si le goût nous renseigne efficacement sur la qualité et la provenance de la bière, ce que nous voyons et sentons avant même d'avoir bu la première gorgée recèle une quantité d'informations. 

1. La Vue

Afin de faciliter votre observation, essayez toujours de tenir le verre devant une source lumineuse pour en évaluer la limpidité dans les meilleures conditions.

Appréciez la pétillance, gage de fraîcheur et garantie de l'arôme et du bouquet. Seules les bières de froment, les lambics ou les Trappistes peuvent être troubles sans que leur qualité soit sujette à caution. En dehors de ces exceptions, la transparence et la brillance sont de rigueur.

Observez ensuite la couleur du liquide, et afin qu'elle ne soit pas dénaturée, tenez une feuille blanche derrière votre verre. S'il est facile de différencier une bière ambrée d'une brune ou d'une blonde, c'est cette expérience qui vous permettra de reconnaître les nuances des différentes catégories de blondes allant du jaune paille à l'or, en passant par le jaune soleil.

Pour finir, vérifiez l'aspect de la mousse : dense ou légère, fine ou épaisse, blanche, ivoire ou tirant sur le caramel, un beau col indique que la bière est de bonne qualité.

 

2. L'odorat

Le nez est le plus délicat de nos cinq sens : il est capable de détecter une quantité impressionnante d'odeurs. Lors de la dégustation, il va vous permettre d'apprécier leur comportement (l'odeur est-elle complexe, discrète, faible?) et d'identifier les arômes (fruité, floral, céréales....) Cet exercice nécessite un effort de mémoire et une pratique fréquente.

Pour sentir votre bière, vous devez littéralement plonger votre nez dans votre verre et respirer profondément. Il faudra faire vite pour identifier la nature des effluves qui s'en dégagent, car le bulbe olfactif est rapidement saturé. D'autre part, les arômes des composants comme le houblon sont délicats et volatils et s'estompent en quelques instants .

Vous voilà prêt à déguster votre bière.

 

3. Le Gout

Buvez une gorgée de bière et faites-la rouler doucement dans votre bouche afin qu'elle rentre en contact non seulement avec votre langue, mais aussi avec la totalité de votre cavité buccale (palais, pharynx, épiglotte). Puis expirez doucement par le nez, bouche fermée, afin de faire entrer en action votre système retro-nasal qui facilite la perception des arômes et vous aide à les mémoriser. Si la bière est sucrée, c'est une rousse ou une brune. Si elle est légèrement acide, c'est une blanche, et si l'acidité est puissante, c'est une gueuze. Enfin si l'amertume est prononcée, il s'agit sans doute d'une blonde houblonnée ou encore d'un stout irlandais.

Petit à petit votre perception sera plus aiguisée et vous permettra de détecter des notes de dégustation plus subtiles, de décrire la texture du liquide et la consistance de la mousse. Vous saurez bientôt dire qu'il s'agit d'une bière de fermentation haute ou basse, et reconnaîtrez votre marque préférée les yeux fermés.

Laisser un commentaire