Le saviez-vous ?

Bière Blanche ou Bière de blé ?

Ahhh...la bière blanche, cette bière que l’on imagine blanchâtre, un peu trouble, on pense souvent que c’est pour cette raison qu’elle porte ce nom. En réalité, cette appellation n’est pas tout à fait correcte. On vous explique pourquoi.

Un peu d’histoire.

Depuis le 14è siècle, le village de Hoegaarden est connu pour élaborer des bières dont un des composant est le froment (variété de blé), abondamment cultivé dans la région. L’industrie brassicole de Hoegaarden prospère et en 1736, le village compte 36 brasseries et 110 malteries. Après la Révolution française, le village perd en importance et face à l’explosion des ventes de bières blondes, le style « bière de froment » disparaît avec la fermeture de nombreuses brasseries. En 1966, un ancien employé de la brasserie Thomsin, Pierre Celis, décide de relancer la production de bières blanches en créant la Brasserie De Kluis rebaptisée Brasserie Hoegaarden après le rachat par Interbrew (ABInbev)

Si la bière blanche n’est pas blanche, qu’est-ce qu’elle est ?

L’appellation « bière blanche » utilisée dans les pays francophones vient de la confusion dans la traduction des mots allemand Weizen (froment) et Weiss (blanc).

Généralement, on reconnaît une « bière blanche » de par son aspect un peu trouble et effectivement, un peu plus clair que les blondes classiques. Mais c’est en réalité bien plus compliqué qu’une histoire de couleur…Déjà ce n’est pas correct de dire bière blanche, on devrait plutôt l’appeler “bière de blé» ou «bière de froment”. Pourquoi ? Parce que généralement les bières “classiques” sont brassées avec du malt d’orge alors que les « bières blanches » sont brassées avec une forte proportion de malt de froment. Pour qu’on commence à parler de « bière blanche », il faut que la bière soit brassée avec au moins 30% de froment en Belgique (Wittbier) et en France et minimum 50% en Allemagne (Weizenbier). Parfois, ce pourcentage peut s’élever bien plus haut que cela : on a déjà vu des bières brassées avec plus de 80% de blé.

Les plus grands pays producteurs de bières de blé (dites « blanches ») sont l’Allemagne, la Belgique et les Etats-Unis.

Dans la famille des blanches, je veux…

- La Weizenbier, la « blanche » allemande originaire de Bavière est brassée avec plus de 50% de blé. On la reconnaît pour ses arômes de banane et de clou de girofle ! En bouche elle est très peu, voire pas amère du tout.

Exemple : Franziskaner Weissbier 5 %

Cette Franziskaner Weissbier développe une couleur blonde. Sa mousse est généreuse, persistante et traversée par une effervescence considérable.

Elle présente au nez des arômes typiques d'une bonne Weizenbier avec des odeurs de fruits très marquées évoquant la banane et qui s'accompagnent d'arômes épicés de levure et de clou de girofle.

En bouche,la structure gustative est très proche de la structure olfactive avec une nette dominance de la banane. L'impression épicée ressort alors très clairement avec des notes de clou de girofle.

- La Witbier (Wit = froment) est originaire de Belgique. Elle peut être aromatisée avec de la coriandre, des zestes d’orange et de citron. Sa saveur acidulée est généralement très apprécié !

Exemple : Hoegaarden 4,9 %

Robe blonde troublée par l'absence de filtration

Arômes fruités et épicés évoquant les agrumes et la coriandre

Pétillance présente, Saveurs acidulées.

Température de service : 4 - 6°C

Foodpairing : Salade servie avec une vinaigrette aux agrumes

- La Wheat Ale (Wheat = blé en anglais) est originaire des Etats-Unis. Pour les « blanches » américaines se ne sont pas les levures qui prennent le dessus mais plutôt le houblon.

Exemple : Boulevard Wheat Ale 4,4 %

La bière de blé non filtrée Boulevard est une bière vivante et rafraîchissante avec des arômes d'agrumes. Cette bière de blé de style américain facile à boire est devenue la plus populaire et la bière artisanale la plus vendue dans le Midwest.

L’amertume est légère.

Ensuite pourquoi ce n’est pas correct de l’appeler bière blanche ?

Parce que la bière blanche n’est pas nécessairement blanche. Non, il existe même des bières blanches aussi foncées qu’un stout : cela dépend de la couleur des malts de froment utilisés pour le brassage de celles-ci. on les appelle les Dunkelweizen (froment noir en allemand).

Exemple : Weihenstephaner Dunkelweizen 5.3%

Brassée principalement à partir de blé mais aussi de malt d’orge caramélisés, cette bière saura vous faire succomber.

A l’oeil, cette bière allemande vous propose une robe ambrée foncée avec de beaux reflets orangés. Le tout est surmonté d’une mousse blanche dense et généreuse.

Au nez, les arômes sur la banane se mélangent au clou de girofle et aux notes maltées.

En bouche, l’attaque là encore sur la banane laisse peu à peu place au blé avant un final sur les esters de levure. Un must dans son genre.

N'oubliez pas : une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Leave a Reply

s2Member®