Allemagne

Avec plus de 1300 brasseries nationales, 5000 sortes de bières et 150 marques exportées, l’Allemagne propose une vaste gamme de bières. La seule Bavière contient la moitié des 1 300 brasseries du pays et 4 000 des 5 000 marques de bières produites.

Depuis des siècles, la bière fait partie de la culture et de la gastronomie allemande, et le pays est constellé de Bierpalast « (palais de la bière) », de Biergarten (« jardin de la bière »), de Bierstube (« brasserie »), de Bierkeller (« cave à bière »), de Bierhaus (« maison de la bière ») et Bierzelt (« tente à bière ») que l'on retrouve lors des nombreuses fêtes de la bière.

Il existe en Allemagne un grand nombre de types de bières mais la pils domine 70 % du marché. L'export et la weissbier occupent chacune environ 10 % du marché. Le degré d'alcool des bières allemandes est entre 4,7 % et 5,4 %, mais certaines bock ou doppelbock peuvent monter jusqu'à 16 %, et, cas extrême, 40 % pour la Schorsch Bock.

La consommation de bière en Allemagne

Chaque Allemand boit en moyenne environ 106 litres de bière par an, ce qui place le pays à la troisième place mondiale derrière les Tchèques et les Irlandais

La bière sans alcool est de plus en plus prisée en Allemagne. Les brasseurs ont écoulé 480 millions de litres de bière sans alcool en 2013, une progression de 12 % sur un an.

L'histoire de la Bière Allemande

La bière allemande trouve son origine dans le haut Moyen Âge. En 736 à Geisenfeld en Bavière, on retrouve mention d'une boisson fermentée à base d'orge. En 766, on a mention de la plus ancienne livraison de bière à partir de Geisingen vers l'abbaye de Saint-Gall (en Suisse). En 974, la première autorisation de brassage fut donnée par l'empereur Otton II du Saint-Empire à l'église de Liège (Belgique).

En Allemagne comme ailleurs, les ordres religieux eurent une influence certaine sur l'élaboration de la bière si bien qu'elles en portent encore les traces telles les Paulaner, Franziskaner, Augustiner, Weihenstephan ou Andechs.

Les Allemands ont été les premiers à édicter des lois afin de garantir la qualité de la bière. En 1156, l'empereur Frédéric Ier Barberousse édicte une loi (Justitia Civitatis Augustensi), menaçant de mettre à l'amende tout brasseur produisant une bière infecte ou flouant sur la quantité.

En 1348, un édit de Weimar ordonne qu’aucun brasseur n'utilise autre chose que du malt et du houblon (interdit dans le Rhénanie-Palatinat alors) pour sa bière. C'est à cette époque que les premières Bockbiere apparaissent à Einbeck.

En 1393, à Nuremberg, à la suite d'une famine une note n'autorise que l'orge comme céréale pour la bière, réservant le blé au pain.

Les Thuringeois ont un document de 1434 (Wirtshausgesetz) écrit à Weißensee faisant état des seuls ingrédients autorisés : eau, orge, houblon. Des décrets  Ratisbonne en 1453 ou à Landshut en 1493 interdisent toute aromatisation mise à part celle du houblon. En 1447 la ville de Munich ordonne que les brasseurs n'utilisent qu'eau, orge et houblon.

Dès 1487, il existe des standards pour la vente et la composition de la bière . Le Münchner Reinheitsgebot(Munich) date lui de 1487.

Le décret de la pureté de la Bière

Le Reinheitsgebot, également connu sous le nom français de « décret sur la pureté de la bière », précise les ingrédients autorisés dans le brassage d'une bière en Allemagne. Datant de 1516, il constitue l'un des plus vieux décrets alimentaires européens.

Le Bayerische Reinheitsgebot (« édit de pureté bavarois ») fut édicté le 23 avril 1516 à Ingolstadt par le duc Guillaume IV de Bavière (qui en avait fait une première mouture en 1493), devait assurer la qualité de la bière en réduisant au strict minimum ses ingrédients, à savoir malt d'orge, eau et houblon (et pour les bières utilisant d'autres céréales, l'obligation de passer par une fermentation haute). La levure ne devant être découverte que plus tard, elle fut alors également autorisée, de même que l'adjonction de sucre pour les fermentations hautes.

On a souvent expliqué cet édit comme une obligation de brasser la bière avec de l'orge, pour que le blé soit intégralement employé pour le pain, en période de famine.

Il continue d'être suivi par la majorité des brasseurs allemands, quoique l'harmonisation européenne des dernières décennies ait assoupli leurs obligations.

Fêtes de la bière

Depuis 1810, l'Oktoberfest est la plus grande fête du monde attirant près de 7 000 000 de visiteurs durant deux semaines à Munich. La consommation de bière atteint ici son apogée ; il n'y a que des doses d'un litre.

La première fête d'octobre, le vrai nom de la fête de la bière, se déroulait pour la première fois le 17 octobre 1810 à l'occasion du mariage du prince-électeur Louis, le futur roi Louis I et la princesse Thérèse Charlotte Louise de Saxe-Hildburghausen. Cette première fête n'était à l'origine qu'une course de chevaux, mais fut reconduite l'année suivante à cause de son succès.

Le champs sur lequel la course a eu lieu fut baptisé à l'honneur de la princesse "Theresienwiese" ou aujourd'hui "Wiese". Cette place de fêtes, située en 1810 encore loin des portes de la ville est aujourd'hui presque au centre-ville.

De nos jours, l'Oktoberfest commence systématiquement le premier samedi de la deuxième quinzaine de septembre à midi exactement, se termine le premier dimanche d'octobre (sauf si celui-ci est le 1er ou le 2 octobre auquel cas la fête est prolongée jusqu'au 3) . Elle dure donc de seize à dix-huit jours.

Cannstatter Volksfest

Presque aussi connue et réputée en Allemagne, la Cannstatter Volksfest de Stuttgart est aussi une fête immense se déroulant durant 2 semaines qui se déroule de fin septembre à début octobre. Comme sur la fête munichoise, la fête est un mélange d'attractions de tout type et de tentes où l'on vient boire de la bière ou (particularité de la Cannstatter Wasen) du vin.

Qui l'eut cru? L'Allemagne a même un "jour de la bière"

Après plus de 500 ans, la loi sur la pureté est l'une des plus anciennes réglementations alimentaires au monde - et est plus pertinente que jamais aujourd'hui, car les brasseurs allemands brassent toujours leur bière selon cette exigence. Le décret de 1516 est depuis longtemps l'incarnation mondiale de la qualité des bières allemandes.

Le Tag des Deutschen Bieres(« Jour de la bière allemande ») est célébrée le 23 avril depuis 1994 en l'honneur de la fameuse loi du Reinheitsgebot.

Weizenbier ou Weissbier ?

En provenance de Bohême, la weißbier est introduite en Bavière au 16éme siècle. En 1520, un brasseur obtint le privilège de la produire bien que l'ajout de levure enfreignît le Reinheitsgebot. Le brassage en fut interdit en 1567, parce que la boisson était périssable et que le froment devait être réservé à la fabrication du pain. L'interdiction fut levée en 1602, car la vente rapportait beaucoup d'impôts.

En 1839 le maître brasseur bavarois Gabriel Sedlmayr innove au sein de la brasserie Spaten en appliquant de nouvelles méthodes de brassage plus scientifiques (vapeur, pasteurisation, chauffage, réfrigération, mesures, etc.). Il participe activement à l'élaboration des premières bières blondes.

En 1842 arrive également de Bohême, la pils qui devait immédiatement remporter un vif succès.

En 1906, le Reinheitsgebot s'étend à l'ensemble de l'Allemagne sous le nom de Deutsche Reinheitsgebot, (au sein du Biersteuergesetz, loi de taxation de la bière) provoquant la disparition de nombreuses bières régionales.

La Deutsche Biersteuergesetz du 9 juillet 1923 (confirmée en 1952) régule en son article § 9 Abs. 1 que pour les bières de fermentation basse, le malt d'orge, le houblon, la levure et l'eau étaient autorisés à titre d'ingrédients ; pour les bières de fermentation haute, d'autres malts de céréales, ainsi que des sucres et des colorants sont autorisés.

À la suite d'une plainte de 1984, l'Union européenne décrète le 12 mars 1987 que l'interdiction de vendre sous le nom de bières des bières importées non brassées selon la loi du Reinheitsgebot va à l'encontre de la libre circulation des biens.

Lors de la refonte de la Biersteuergesetz en 1993, les règles de l'ancienne sont maintenues à titre de Loi préliminaire de la bière et les dispositions fiscales transférées. Désormais la réglementation sur les ingrédients admissibles n'est plus valable que pour la production de bière en Allemagne pour le marché allemand. La bière importée n'est pas soumise à ces règlements ; et les brasseurs allemands peuvent également s'en affranchir s'ils produisent pour l'exportation, à moins de recevoir des dispenses pour des bières spéciales. Désormais les bières respectant encore ses principes sont classées parmi les aliments traditionnels et protégées aussi par décret européen.

Le Reinheitsgebot est de fait la plus longue loi en vigueur assurant la qualité alimentaire d'un produit pour la santé.

Par ailleurs, nombre de régions ont demandé et obtenu de l'Union européenne, une protection de l'indication géographique (IGP, et donc de la qualité) de leurs produits :

Bayerisches Bier, Hofer Bier, Kulmbacher Bier, Bremer Bier, Dortmunder Bier, Kölsch, Mainfranken Bier, Wernesgrüner Bier, Gögginger Bier, Reuther Bier, Rieser Weizenbier.

Les Styles « Historiques » de Bières Allemandes

Pilsner

La pilsner allemande est l'une des interprétations que l'on retrouve le plus fréquemment. Il s'agit d'une imitation de la Pils bohémienne, mais adaptée aux conditions et traditions de brassage allemandes. Elle est plus nette et plus sèche que la pils tchèque, ainsi que plus mince en bouche, avec une effervescence plus prononcée.

Exemple : Rothaus Tannenzäpfle 5,1 %

La Rothaus pils tannenzäpfle est une bière de type pils à fermentation basse, titrant 5.1%, conçue en Allemagne. Une pils au corps léger et aromatique offrant en bouche des notes d'agrumes et de céleri. Dans un deuxième temps, le houblon prend le relais pour offrir une belle finale amère et acidulée évoquant le jus de raisin blanc.

Weizenbier

La Weizen, bière de blé, est obtenue par l'utilisation de malt issu du blé et non de l'orge. Son origine remonte à l'époque du monopole exercé par l'Etat bavarois sur la fabrication du malt issu de l'orge. La variante filtrée, Kristallweizen, est blonde et limpide. Les non filtrées, Hefeweizen, contiennent toujours la levure de fermentation. Elles sont blondes (helles Weizenbier), ou brunes (dunkeles Weizenbier).

Weihenstephaner Hefeweizen 5,4 %

Représentante du patrimoine brassicole allemand, c'est une bière de blé non filtrée, qui, une fois versée dans un verre nous dévoile une couleur jaune pâle aux reflets ambrés surmontée d'une mousse blanche.


Au nez, elle dégage des arômes frais et fruités de blé, d'épices, de levure, de banane et d'agrumes.


En bouche, les saveurs sont portées vers la banane, les épices, la levure, le houblon et le blé, ce qui ressemble fortement aux arômes sentis préalablement.

Elle possède un corps moyen, une texture huileuse à aqueuse et une carbonatation élevée pour un final rafraîchissant.

Weihenstephaner Hefe weize Dunkel 5.3%

Brassée principalement à partir de blé mais aussi de malt d’orge caramélisés, cette bière saura vous faire succomber.

A l’oeil, cette bière allemande nous propose une robe ambrée foncée avec de beaux reflets orangés. Le tout est surmonté d’une mousse blanche dense et généreuse.

Au nez, les arômes sur la banane se mélangent au clou de girofle et aux notes maltées.

En bouche, l’attaque là encore sur la banane laisse peu à peu place au blé avant un final sur les esters de levure. Un must dans son genre.

Franziskaner Weissbier Kristallklar 5 %

La Franziskaner Kristallklar est une bière de blé blonde filtrée qui développe dans le verre une étonnante couleur blonde aux reflets rosés. Sa mousse est généreuse, persistante et traversée par une belle effervescence

Au nez elle présente des arômes typiques d'une Weissbier avec des arômes de fruits très marquées évoquant les agrumes et l'ester de banane et qui s'accompagnent d'arômes épicés de levure et de poivre.

En bouche,la structure gustative est très proche de la structure olfactive avec des saveurs franches de fruits et une nette dominance de la banane. L'impression épicée ressort alors très clairement avec des notes poivrées suivies d'un goût de clou de girofle et de touches vanillées.

Bockbier

Au 14e siècle, Einbeck (Bavière) est avec ses 700 brasseries, le centre de l'industrie du brassage. En 1612, le meilleur maître brasseur de la ville se fait employer par Munchner Hofbrauhaus nouvellement créée à Munich. Il y emporte avec lui la recette de la Einbecksche, qu'on appelle aujourd'hui Bock.

Les Bockbier sont des bières blondes ou brunes, fortes et de fermentation basse brassée essentiellement en Bavière, mais originaire de Basse-Saxe et se distinguent par un degré d'alcool élevé (6 -8%).

Exemple : Einbecker Ur-Bock

L'Einbecker Ur-Bock dark séduit par sa saveur robuste, forte et maltée.

Ce bock développe un arôme de malt torréfié fort

L'Einbecker Ur-Bock Dunkel est douce et corsée dans le goût initial, et robuste dans la deuxième gorgée. L'Einbecker Ur-Bock Dunkel doit son goût à son malt d'orge noir et à la recette originale d'Einbecker.

Servir à une température de : 7 - 9°C

Doppelbock

Bière crée par les moines italiens séjournant en Bavière, le DoppelBock ou Double Bock possède un goût dominé par la douceur du malt. La doppelbock est une bière de fermentation basse ou haute, forte en alcool et brassée essentiellement en Bavière, pour la période du carême. Elle peut être ambrée ou brune. Pour avoir la dénomination Double Bock, une bière doit titrer au minimum 7°. La plupart des DoppelBock allemandes ont un nom qui se termine en "ator".

Exemple : Paulaner Salvator 7.9%, l’ancêtre de toutes les bières fortes bavaroises

Cette bière double-bock de fermentation basse, brassée pour la première fois par les moines de l’ordre de Saint-François-de-Paule, mieux connus en Allemagne sous le nom de Paulaner, évoque les origines de la brasserie et marque le début de l’ère de la bière forte en Bavière.

Ainsi la bière Salvator est brassée depuis plus de 375 ans sur la base d’une recette ancestrale sans cesse améliorée au fil des ans. Souvent copiée, mais jamais égalée, cette bière est l’ancêtre de toutes les bières double-block.

La Paulaner Salvator arbore une magnifique robe d’un beau brun couleur châtaigne et une couronne de mousse couleur blanche

Au nez, elle exhale un irrésistible parfum de caramel avec des notes de céréales et de miel.

En bouche, une agréable saveur de malt d’orge brun qui s’épanouit en une légère note houblonnée.

EisBock

C’est une Bock qui a été gelée et dont on a enlevé la glace (eau donc…) et qui permet ainsi de faire monter le volume d’alcool autour de 10 à 14° ! Sa couleur varie du cuivre profond au noir.

Exemple : Schneider Aventinus Eisbock 12 %

L'Aventinus Eisbock est une bière brune allemande produite par la Brasserie Schneider et titrée à 12 % Abv. C'est donc une bière forte aux arômes puissants et à la saveur intense.

A l‘oeil, elle présente une robe foncée presque noire, dotée d'une belle mousse beige qui s'accroche bien aux parois du verre.

Ses arômes sont très nombreux et l'on peut sentir des fruits comme les prunes ou les bananes, mais également des clous de girofle ou encore des amandes, dans un bouquet olfactif très riche !

En bouche, la puissance est bien là et les 12 % se font bien sentir, perdus au milieux d'arômes enivrants tels que les fruits noirs, le chocolat ou encore les épices, avec un final plein d'épices. 

L'Aventinus est donc une bière à la richesse aromatique rare qui comblera tous les amateurs de bières brunes de caractère! 

Weizenbock

La Weizenbock est un type de bière de fermentation haute originaire d'Allemagne. La Weizenbock est une bière forte, maltée, fruitée, combinant les meilleures caractéristiques d’une Weizen à celles d’une Bock. Il s'agit d'une bière de type Weizenbier, mais bien plus forte et plutôt de couleur ambrée à brune car brassée selon le type Bock, avec une densité primitive de moût plus importante que pour les versions courantes. Elle est également trouble et plus épicée que la Bock en raison de la levure de Weizen qui développe des phénols et des esters au goût épicé et banane.

Exemple : Weihenstephaner Vitus 7,7 %

Cette bière de blé allemande possède une robe orange coiffée d'une fine mousse blanche.

Au nez, elle libère des arômes de fruits et d'épices avec des notes de malt et de levure.

En bouche, il y a des saveurs fruitées de banane et d'agrumes, suivies de notes acidulées de citron, mais aussi de levure et de clou de girofle.

C'est une bière bien équilibrée à la finale sèche

Idéale avec : Poisson fumé, Fromages à pâte persillée, Desserts au chocolat.

Altbier

La Altbier est une bière de fermentation haute, trouble et ambrée brassée essentiellement dans la région de Düsseldorf . Titrant entre 4,5 et 5% d'alcool et de couleur cuivre à brun, elle se caractérise par un goût combinant l'amer et le sucré. Une bière amère, équilibrée par la richesse du malt, équilibrée veloutée et bien atténuée avec une mousse dense.

Diebels Alt 4,9 %

Robe ambrée, reflets cuivrés, limpide, mousse blanche compacte

Sucre brun, caramel, toffee, houblon

Charpentée, sucre brun, toffee, caramel, pain toasté, houblon

Kölsch

La Kölsch est la spécialité de Cologne. C'est une bière blonde de fermentation haute. Elle est servie en couronne, plateau rond possédant 14 trous dans lesquels se logent des verres de 20 cl. Cologne possède actuellement 16 brasseries et la Kölsch est une bière d'origine contrôlée, qui ne peut être brassée que sur un petit territoire comprenant Cologne et sa banlieue.

Exemple :Früh Kölsch 4,8 %

Früh Kölsch est une bière légère et désaltérante venue d’Allemagne et plus précisément de la ville de Cologne. Bien maltée, elle respecte le Reinheitsgebot, la loi de la pureté allemande ce qui fait d'elle une bière réputée à travers le pays.

A déguster bien fraîche, elle sera votre alliée lors de belles journées ensoleillées avec sa robe dorée et sa belle mousse blanche.

Aussi bien au nez qu'en bouche, elle libère des notes céréalières, principalement maltées, avec une amertume ultra subtile.

La Kölsch accompagne : Asperges, tartes salées ou omelette.

Kellerbier

Originaire de Franconie, en Allemagne, cette bière est servie au fût dans les Biergarten. Elle est brassée à partir de malts bavarois, de houblons herbacés et épicés et de levures type Lager. Elle est de fermentation basse et non filtrée.

Exemple :Weihenstepahner Kellerbier 5,6 %

Sous son épaisse mousse blanche, elle possède une robe orange, presque ambrée, libérant des arômes caramélisés au caractère frais et fruité, grâce aux houblons Hallertauer Record et Hallertauer Perle, choisis spécialement pour leurs qualités amères et aromatiques.

En plus de ça, ces houblons allemands possèdent des notes herbacées, d'agrumes et de terre. De leur côté, les malts riches et fruités, se combinent à la levure pour donner des saveurs de banane et de poire, avec des notes de vanille et de miel pour une finale élégamment douce et subtilement amère. Elle se déguste fraîche (6- 8°C) accompagnée de charcuterie. Testez la avec un Jarret de porc braisé !

Münchner Helles

Originaire de Munich, la Helles (Pâle) se compose d’orge bavarois et de houblons allemands herbacés. ( Hallertau et Tettnang) et le levure type lager.

Exemple : Paulaner Munchner Helles 4,9 %

Une Munichoise de rêve. Cette Paulaner, l'Original Münchner Hell, est en effet l'une des bières les plus connues de la célèbre brasserie allemande. Avec ses 4,9%, cette blonde arrive à point nommé pour l'été et les beaux jours.

Visuellement, cette bière allemande à la robe blonde dorée, est surmontée d'une mousse blanche très aérienne.

Le nez, élégant, est doté d’arômes puissants à la fois sur le malt et sur les houblons.

Elle pétille merveilleusement en bouche. La Blonde de Munich, bière de fermentation basse et d‘une brillance noble se reconnaît à son goût naturel finement houblonné.

Elle se déguste fraîche, à une température de 6°C et se marie avec des Sandwichs, des crudités ou de la volaille.

Schwarzbier

Bière noire, spécialité de l’Allemagne de l’Est de 4,5 à 5° d'alcool. Brassées avec du malt torréfié d’où un arôme intense plus prononcé qu’une stout. En 1492 fut brassée en Allemagne la Braunschweiger Mumme, la première Schwarzbier attestée, spécialité régionale dans le sud de la province de Thuringen et dans le nord de la Franconie en Allemagne. Peut être une variante de la Munich Dunkel. L'avènement des bières blondes comme la Pils à la fin du XIXe siècle a signé le déclin de la Schwarzbier. Ce n'est que depuis deux décennies qu'elle est remise au goût du jour.

Exemple : Köstritzer Schwarzbier 4,8 %

La Köstritzer Schwarzbier est une bière noire, de fermentation basse, brassée à partir de malt d'orge torréfié.

A la dégustation, la Köstritzer Schwarzbier arbore une robe noire aux reflets acajou, surmontée d'une fine mousse beige et persistante.

Elle possède une palette aromatique riche composée d'arômes de caramel, d'épices, de marrons grillés, de chocolats et de malt grillé auxquels s'ajoutent des notes de miel et d'herbes.

La bouche est dans la parfaite continuité du nez. Elle est dotée d'une belle amertume en fin de bouche.

Délicieuse avec du boudin noir, des saucisses, ou des desserts au chocolat.

Rauchbier

Les bières fumées sont surtout brassées dans le nord de la Bavière, autour de Bamberg. La Bamberger Rauchbier est une bière d'environ 4°, dont la belle couleur et le goût fumé sont obtenus en faisant le malt au-dessus d'un feu de hêtre

Exemple : Aecht Schenkerla Rauchbier 5,1 %

Brassée par la Brauerei Heller, la Aecht Schlenkerla Rauchbier Märzen est l'une des spécialités de la brasserie. Produite à partir des célèbres malts fumés de la malterie Schlenkerla et parfois servie directement à partir des fûts en bois, cette bière bouteille ne vous décevra pas !

Ce qui frappe d'emblée avec cette bière allemande, c'est sa robe brune, profonde et intense, surplombée par une magnifique mousse persistante.

Le nez développe un puissant bouquet aromatique, notamment fait de notes boisées et fumées.

En bouche, sous une apparente légèreté, ce sont à nouveau ces notes fumées qui prennent le dessus, rappelant parfois le bacon, et qui accompagnent la dégustation de bout en bout. Une grande bière.

Gose

Ce style de bière acidulé,fruité et effervescent, nous vient du Nord de l’Allemagne. Sa particularité réside dans l’ajout de sel et de coriandre.

Exemple : Gose 6,5 % Insel Rugener Brauerei

A l’oeil : Robe jaune d'or avec un léger trouble naturel et une couronne de mousse impressionnante

Au Nez : Des notes minérales maritimes avec une touche de poire et de coing.

En bouche : Une boisson très onctueusement mousseuse à l’acidité délicate et à la finition sèche. Savoureuse, rappelant le goût du vin, rafraîchissante.

Température de service : 1012°C

Parfaite avec des Fruits de mer, Canard, Fromage bleu.

Berliner Weisse

Originaire de Berlin (Allemagne), ce style de bière est né au 16ème siècle. La Berliner weisse est une bière de blé pâle, trouble et faiblement alcoolisée (4 -6%) . Elle se caractérise par son goût aigre et sur, son effervescence et sur sa finale sèche et rafraîchissante.

Exemple : BRLO Berliner Weisse 4 % - Brasserie BRLO

A l’oeil : cette bière délicate arbore une robe jaune et dorée surmontée d'une fine mousse blanche

Au Nez : arômes de malt, de fruits et de levure.

En bouche : saveurs de levure, de fruits, de banane, de citron et de malt dans un ensemble légèrement acidulé.

Température de service : 6 – 8°C

Idéale à l’apéritif, avec des Huîtres et des dessert fruités

Quelques brasseries allemandes

La brasserie Insel brasse depuis 2015 des bières rares: des styles de bières peu connus, oubliés ou des créations propres avec une fermentation ouverte et un vieillissement en bouteille.

Jeune brasserie artisanale allemande crée à Münich en 2011 par Mario et Timm. Leur objectif : révolutionner la bière allemande.

BRLO a été fondée en 2014 à Berlin par des amis de l'université Katharina, Christian et le maître brasseur Michael. Les bières BRLO sont brassées avec beaucoup de passion de manière artisanale et créative.

Weihenstephan est la plus ancienne bière au monde, artisanale ou industrielle, brassée depuis l'an 1040 par la Bayerische Staatsbrauerei Weihenstephan, située à Freising, en Bavière.

Paulaner est une bière et une brasserie allemande, établie au début du XVIIe siècle à Munich par les moines du monastère Neudeck ob der Au. L'ordre monastique et la brasserie sont baptisés du nom de François de Paule

Andechs est une bière produite dans le monastère d’Andechs. qui appartient exclusivement aux moines bénédictins de Saint-Boniface à Munich et à Andechs.

Augustiner Bräu München est une brasserie Munichoise fondée en 1328, par les moines de l'ordre des Augustins. Augustiner fait partie, avec Spaten, Paulaner, Hacker-Pschorr, Hofbräu et Löwenbräu, des 6 brasseurs officiels de la fête de la bière de Munich.

Spaten est une marque de bière et une brasserie de Munich, maintenant possédée par le groupe InBev. Le nom signifie la « cosse » en allemand. Il vient de la famille Spaeth, qui en fut propriétaire au 17è siècle. Le symbole est une pelle à malt.

Beck's est une brasserie et une marque de bière allemande produite à Brême, distribuée dans de nombreux pays à travers le monde. Le symbole de la brasserie Beck's est une clef.

La Bitburger Brauerei brasse la Bitburger, la marque phare de la brasserie, une bière blonde de fermentation basse (pils) brassée à Bitburg depuis 1817. Cette brasserie est l’une des plus importantes d’Allemagne.

La brasserie Erdinger Weißbräu, située à Erding est fondée par Johann Kienle en 1886. Erdinger devient en 1998 le premier fabricant de bière blanche au monde avec des ventes de 1,3 million d'hectolitres.

Dès 1363, Seidel Vaterstetter fondait la brasserie « Braustätt bey den Franziskanern » en face du monastère franciscain à Munich. La Franziskaner est donc la brasserie civile la plus ancienne de la capitale bavaroise.

La première mention écrite de la brasserie de bière brune Köstritzer remonte à 1543. Appelée Köstritzer Erbschenke à l’époque, la brasserie est toujours implantée à Bad Köstritz, en Thuringe, et elle est l’une des brasseries les plus anciennes et les plus importantes d’Allemagne.

Krombacher ou Krombacher Brauerei est le nom d'une brasserie allemande, fondée en 1803 par la famille Schadeberg, ainsi que celui de la bière qu'elle produit. C'est une des plus grandes brasseries privées en Allemagne.

Oettinger Brauerei est une entreprise brassicole possédant cinq brasseries en Allemagne et employant 930 personnes : Oettingen, Gotha, Schwerin, Mönchengladbach et Brunswick . 45 bières sont brassées par Oettinger.

En 1824, une petite brasserie de campagne à Grevenstein, en Allemagne, a commencé à préparer de la bière conformément à la loi allemande sur la pureté. Plus de 180 ans plus tard, elle s'est transformée en une des brasseries privées les plus modernes en Europe: C. & A. VELTINS.

La Warsteiner Brauerei Haus Cramer, est l'une des dernières grandes brasseries indépendantes allemandes depuis 1753. Elle brasse les bières Warsteiner Premium, König Ludwig, Weissenburg Pilsener, Herforder, Paderborner, Frankenheim, Isenbeck .

Radeberger Gruppe est le leader du marché de la bière en Allemagne. Le groupe fait partie de l’entreprise familiale Dr. Oetker. Et détient des dizaines de brasseries et plusieurs marques de bières.

s2Member®