Histoire de la Bière,  Le saviez-vous ?

La bière au Moyen Âge

Bière et FûtsAu quatorzième et quinzième siècle, les brasseries se sont mises à pousser comme des champignons. La bière est devenue une boisson populaire. C’est à cette période et plus précisément en 1366 qu’a été fondée la brasserie De Horen à Louvain, qui allait devenir la brasserie Artois.


A l’époque des grandes épidémies de peste et de choléra, on a attribué des caractéristiques médicinales à la bière. Pas totalement à tort d’ailleurs, car à cette période l’eau destinée à l’usage journalier était puisée dans les rivières et les canaux et elle était responsable de la propagation de germes pathogènes. Grâce au processus de cuisson, la bière était exempte de germes et elle offrait dès lors une alternative sûre à l’eau.

Au Moyen Age, le fait de boire n’était nullement perçu comme étant nocif. Au contraire! A l’intérieur des murs des cloîtres, la bière coulait à flots. Dans certains couvents, les nonnes auraient bu plus de cinq litres de bière par jour ou avaient du moins droit à cette quantité!

Le partage de la nourriture était monnaie courante à cette époque et se déroulait selon une sorte d’échelle sociale. Un frère d’origines plus modestes n’avait par exemple droit qu’à de l’eau agrémentée parfois d’un litre de vin lors des jours de fête. Le fait d’avoir des origines plus élevées signifiait parfois d’avoir du vin tous les jours, etc. Les bénéficiaires échangeaient alors souvent le vin contre d’autres faveurs.

Au Moyen Age, les brasseurs se sont réunis en guildes. Aux Pays-Bas, elles constituaient des groupements puissants qui payaient des accises au souverain avec pour conséquence que ce même souverain devait compter avec elles. A Liège, par exemple, les accises sur la bière étaient utilisées pour l’entretien de la ville et Louvain devait également sa prospérité aux diverses brasseries. 

La maison des brasseurs sur la Grande Place de Bruxelles, où sont situés aujourd’hui la Confédération des Brasseries de Belgique ainsi qu’un musée de la bière, témoigne encore de la prospérité dont bénéficiaient les guildes des brasseurs au Moyen Age. 

Le fait de brasser en guides corporatives a débouché sur l’utilisation de recettes de brassage bien déterminées dans certaines régions. C’est ainsi que sont nées les différentes bières régionales qui ont chacune leur goût typique. Cela permettait également de prélever des impôts sur les bières importées en provenance d’autres régions.

La bière était très populaire. On buvait nettement plus de bière qu’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

s2Member®