Histoire de la Bière,  Le saviez-vous ?

La Bière au Moyen Age

Le Moyen Âge apporte une certaine reconnaissance à la bière et ce n'est pas le dicton « liquida non frangunt jeunum » ("La nourriture liquide n'interrompt pas le jeûne" autrement dit : pendant le carême, bois de la bière, ça équivaut à un bon steack). qui prouve le contraire.

 

La tradition monastique veut que les moines assurent le gîte et le couvert aux gens de passage. À cette époque, les moines vont mener à bien de multiples expérimentations sur les techniques de fabrication et l'aromatisation de la bière et son utilisation, créant, par exemple, la bière à l'écorce de chêne ou la soupe de bière.

 

C'est ainsi que Hildegarde de Bingen (1099-1179) découvrit les vertus aseptisantes et conservatrices du houblon (ainsi que son amertume) et les moines développèrent donc sa culture. C'est également à cette époque que la fermentation basse est inventée dans les monastères, toujours grâce au houblon aseptisant et aux multiples caves de ces lieux. Cette technique permettant de stabiliser le breuvage (la fermentation à température ambiante n'étant pas toujours la même entre l'été et l'hiver, alors qu'en cave, la température ne change pas).

 

En plus d'assurer les besoins de la communauté monastique, les surplus de production permettaient de tirer des revenus supplémentaires. Le succès de la bière engendre la formation de diverses guildes.

 

Ce corporatisme aura un certain poids dans la société de l'époque. Cependant, les moyens techniques de l'époque ne permettaient pas d'exporter la bière et c'est à la fin du XIIIe siècle, que l'on attribue à Gambrinus (ou Cambrinus) la diffusion de la bière hors d'Allemagne. C'est en 1259 qu'apparaît le premier brasseur de métier.

Laisser un commentaire

s2Member®