Bière et santé,  Le saviez-vous ?

La “panse de bière” existe-t-elle ?

Bière & SantéL’alcool contient 7 kilocalories par gramme. Quarante grammes d’alcool (ce qui correspond à quatre verres de bière blonde) contiennent autant de calories que 70 g de sucre. En comparaison, quatre verres de boissons rafraîchissante (par exemple, le cola) contiennent autant de calories que 132 g de sucre, soit le double par rapport à quatre verres de bière blonde. Les bières à plus forte teneur en alcool contiennent plus de calories. Les vins et les boissons spiritueuses contiennent plus de calories que la bière.

En buvant de la bière - en quantités modérées - on ne grossira pas forcément, ce qui a été confirmé dans une enquête récente concernant la consommation de bière et l’obésité. Le groupe de personnes qui ont bu de la bière au cours de la dernière année compte moins de personnes obèses (> 30 kg/m²) que le groupe de personnes qui n’ont pas bu de bière. Après correction de tous les facteurs complémentaires (comme la consommation de tabac, l’âge, le sexe, e.a.), on constate que la consommation de bière ne provoque pas une augmentation du nombre de personnes obèses. C es données seront encore abordées plus loin dans ce chapitre.

Un schéma alimentaire isocalorique fait que les buveurs immodérés abandonnent d’autres composantes alimentaires (souvent essentielles) et optent plutôt pour une alimentation “consistante”.

L’idée que la bière fait grossir trouve probablement son origine dans les habitudes de vie et les habitudes alimentaires associées à la consommation immodérée de bière. L’absorption de bière accentue en effet la faim et simultanément, l’alcool assouplit le contrôle sur son propre comportement alimentaire.

Les grands buveurs de bière optent généralement pour des mets gras et riches en calories (snacks, frites, saucisses, cacahuètes, etc.) et ils adoptent en règle générale une attitude sédentaire, sans beaucoup d’exercices physiques.

Des recherches démontrent en outre que le corps des grands buveurs de bière brûle moins de graisses. Il est probable que le corps a tendance à brûler d’abord l’alcool. La graisse excédentaire doit donc trouver une issue et s’accumule sur les muscles du ventre. Le résultat est bien connu.

Le phénomène qu’on appelle la “panse de bière” n’est donc pas une conséquence directe de la consommation élevée de bière, mais plutôt des mauvaises habitudes alimentaires et des habitudes inappropriées de vie en combinaison avec l’accumulation de graisses non-brûlées dans le corps. La bière devrait donc être une composante alimentaire plutôt qu’un stimulant dont la consommation n’est pas liée aux repas .

 

 

 

Source : http://www.biereetsante.be/index.php/articles/fr/printable=on/cid=12/aid=179/?PHPSESSID=0c377710b756ec6ec6813b90e547d349

 

 

Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse

Laisser un commentaire

s2Member®