Bière et santé

Le saviez vous ? La Culture de la Bière

biere-santé

L’étymologie de la bière est incertaine. Deux termes sont rattachés à la bière : à savoir bibere et cervisia. Bibere est un mot latin qui signifie boire. L’explication semble simple, mais à ce jour, elle est la seule vraisemblable. Cervisia ressemble fort à cerveza, le terme espagnol désignant la bière. Le terme cerivisia serait dérivé de Ceres, la déesse romaine de l’Agriculture. Dans ce cas, la bière serait désignée comme un produit agricole.

Le fait que la Belgique soit un pays avec une forte culture de la bière se reflète également dans le langage et les usages. Ne dit-on pas de nous que nous pouvons “mettre de la vie dans la brasserie” ou n’estimons-nous pas parfois qu’une affaire n’est “pas de la petite bière”. Les vieilles filles se font quelquefois traiter cavalièrement de “tonnelet de bière aigre” et concernant la jeunesse têtue et bruyante, il nous arrive de décréter que la “bière jeune doit encore fermenter”. D’ailleurs, plus généralement encore, ne dit-on pas que la Belgique est “le pays de la bière” ?

Boire raisonnablement de la bière est bon pour la santé

Une bière vaut mieux que pas de bière du tout. Deux bières, c’est encore mieux, mais il est déconseillé d’en absorber plus de trois. 


La bière n’est pas nocive pour la santé. Au contraire même ! Lorsqu’elle est bue avec modération, la bière peut éviter les affections au niveau du cœur et de la circulation sanguine, elle joue peut-être même un rôle protecteur contre certaines formes de cancer et elle réduit le risque global de mortalité.  


De plus, il est inutile de prouver scientifiquement que le fait de boire raisonnablement de la bière crée manifestement de l’ambiance.

La bière nous apporte un certain nombre de constituants nutritifs, dont les hydrates de carbone, les aminoacides, les minéraux et les vitamines. Ce n’est pas sans raison qu’on appelle la bière le pain liquide. La bière ne fait pas non plus grossir : un litre de bière blonde contient en effet moins de calories que la même quantité de vin ou de boisson rafraîchissante.

L’alcool est un stimulant

L’alcool, dont la bière, constitue un des stimulants les plus utilisés au monde avec le café. L’alcool rend le buveur d’humeur positive et l’aide à se détendre mentalement. Le risque d’en boire toujours plus peut toutefois constituer un réel problème pour certaines personnes. Lorsque le buveur se rend compte qu’il commence à consommer de l’alcool pour atteindre une certaine euphorie ou pour oublier ses problèmes, il est évident qu’il suit une mauvaise voie. Le même principe s’applique d’ailleurs à l’excès de nourriture. On présume que certaines personnes courent un risque plus important d’évoluer vers un état d’alcoolisme. Parmi les groupes à risques, nous distinguons les gens qui doivent faire face à de sérieux problèmes psychosociaux, les personnes incapables de résister à la pression du groupe qui les incite à boire toujours plus et les gens souffrant d’une certaine forme de prédisposition héréditaire.


Il va de soi que l’alcool ne peut avoir une influence positive sur le bien-être général que s’il est consommé raisonnablement et avec modération.

 

Laisser un commentaire

s2Member®