Brasseurs & Brasseries

Les Grands Groupes Brassicoles : Heineken

Heineken International est un groupe brassicole d’origine néerlandaise fondée en 1873 par Gerard Adriaan Heineken. En 2015 le groupe Heineken est le deuxième brasseur mondial (9,1 % de part de marché), derrière AB Inbev (30 % du marché) et devant Carlsberg Group, groupe danois (6,1 % de part de marché).

Le groupe est présent à l'international, grâce à sa marque Heineken commercialisée dans plus de 190 pays. Heineken International produit ou commercialise environ 250 marques de bières et cidres, dont Heineken, Amstel, Déspérados, Sol ou Tiger.

En France, Heineken se dispute la place de premier brasseur français avec la Brasserie Kronembourg appartenant à Carlsberg Group, est ses produits phares sont Heineken, Despérados, Fischer et Pelforth. En Belgique, elle produit les bières Maes, Affligem, Mort Subite et Grimbergen (produite et distribuée par Kronenbourg en France).

Histoire du groupe Heineken

En1863, un jeune Néerlandais de 22 ans, Gerard Adriaan Heineken, souhaite investir la fortune qu'il a héritée pour devenir brasseur et élaborer la meilleure lager au monde. Le 16 décembre 1863, après plusieurs mois de négociations, il rachète pour un montant de 48 000 florins la brasserie d'Amsterdam« De Hooiberg » fondée en 1592 par Weijintgen Elberts, veuve d'un brasseur. Cette brasserie est aussi connue sous le nom « The Haystack », elle est alors la plus grande de la ville, mais est en déclin. Le 15 février 1864 Gerard Adriaan fonde la société Heineken & Co qui change de nom en 1873 pour devenir la Compagnie de brasserie Heineken »

En 1869 Gerard Heineken décide de changer de technique de fabrication par « fermentation haute » et adopte la méthode bavaroise par « fermentation basse » qui permet d’obtenir une bière plus claire et de conservation plus longue.

Face à l'accroissement des ventes, la société Heineken ouvre une seconde brasserie de 3 000 m2 à Rotterdam en 1874 (brasserie qui sera fermée en 1968. C'est la même année que Gerard Heineken décide de donner son patronyme à la marque : la « Haystack » devient la « Heineken ».

Pionnière par sa capacité de fabrication à grande échelle de la bière de fermentation basse, à la manière bavaroise et en utilisant un système de réfrigération élaboré en 1881 par le professeur Carl von Linde elle produit en 1873, 17 000 hectolitres de « Heineken ».

En 1886, « De Hooiberg » est remplacée par une nouvelle brasserie au sud d'Amsterdam, (depuis 1988, cette brasserie ne produit plus de bière, elle abrite désormais le musée Heineken Experience). C'est en 1888 que le français H. Elion, élève de Pasteur, parvient à réaliser pour Heineken une culture de levure, dite «levure A». C'est la consécration immédiate : Heineken remporte le Grand Prix de Paris pour la meilleure qualité de bière lors de l’Exposition Universelle de 1889; ces trois récompenses apparaissent toujours de nos jours sur l'étiquette. La maîtrise du froid et de la pasteurisation permet de maintenir une qualité constante à la bière, et ainsi de la transporter plus facilement. La marque est alors la plus exportée vers la France.

Une croissance internationale : 1914-1940

Quand Gerard Adriaan Heineken meurt le 18 mars 1893, son épouse, Marie Tindal lui succède jusqu'en1914. La société vend alors 300 000 hectolitres de bière par an soit 30 % de plus qu’au début du siècle. Son fils, Henry Pierre Heineken, reprend la société en 1914 avec l’intention d’étendre les activités de l’entreprise : il acquiert la brasserie Léopold de Bruxelles en 1927.

L’entreprise commence à s'internationaliser en 1931 et crée la Malayan Breweries Ltd à Singapour, ainsi que l’Asia Pacific Breweries avec Fraser & Neave, deux ans après l'inauguration de la première ligne d'embouteillage à Rotterdam. Heineken est alors l’un des premiers brasseurs à livrer aux pubs et débits de boissons la bière en bouteille. Dans les années 1930, Heineken ouvre également des brasseries au Congo Belge, puis à Java ou encore en Egypte.

La marque Heineken s’exporte à l’étranger dès 1929, ses brasseries hollandaises se dotent de lignes d’embouteillage, et agrandissent leurs unités de production, afin d’assurer la qualité et la pérennité des exportations.

En 1932, Heineken ouvre une brasserie pilote à Rotterdam, permettant au laboratoire de la société de tester les résultats de ses propres activités de recherche.

En 1933, la Heineken sera la première bière étrangère à débarquer aux Etats-Unis à la fin de la prohibition.

L’image de Heineken : 1940 – 1968

Le milieu du XXe siècle est marqué par l’essor du marketing et de la publicité. Pendant les années 1940, Alfred Heineken est envoyé à New York par son père, Henry-Pierre, afin d’y être formé au marketing auprès de Van Munching et en suivant des cours du soir sur la publicité et le commerce.

Son retour aux Pays-Bas en1948 a marqué le début d'une nouvelle ère dans la stratégie marketing de l'entreprise. La marque Heineken acquiert à cette époque son identité actuelle, notamment les trois « e » du logo sont relevés vers le haut afin d’apparaître comme des e souriants.

Les premières grandes campagnes de publicité voient le jour dans les années 1950, et la première publicité à la télévision est diffusée en 1968 aux Pays-Bas.

En 1954 l'étiquette change de couleur, passant du rouge, couleur exprimant le danger dans le domaine alimentaire, au vert symbolisant la sécurité.

Heineken s’étend en Europe : 1968 – 1980

Heineken et Amstel, son concurrent historique depuis le XIXe siècle fusionnent en 1968. Amstel devient l’un des leviers de l’essor d’Heineken en Europe.

Au début des années 1970, Heineken est encore peu présent en Europe. Grâce à de petits partenariats au Royaume-Uni et en Italie la brasserie décide de se développer sur le Vieux Continent.

C’est en France que les efforts seront concentrés en premier, avec l’acquisition de la Brasserie de l’Espérance fondée en 1764 à Strasbourg -Schiltigheim et produisant la bière Ancre ,

Puis Heineken s’installe en Italie avec l’acquisition d’Italian Dreher, et dans plusieurs autres pays par la suite. En 1975, Heineken ouvre une brasserie géante d’une capacité d’1,5 million d’hectolitres par an aux Pays-Bas, pour faire face à l’accroissement prévu de ses activités.

Heineken à la conquête du monde : 1980 – 2000

Dans les années 1980, Heineken continue sa stratégie d’acquisitions : l’Irlandais Murphy’s en 1983 l’Espagnol El Aguila en 1984, et Royal Brand Brewery en 1989.

Quand Alfred Heineken quitte la direction de l’entreprise en 1989, le groupe commence à s’implanter en Chine et la marque Heineken est déjà présente dans 145 pays.

L’Europe de l’Est et la Russie découvrent la Heineken dès la chute du mur de berlin. Dans les années 1990, de nombreuses brasseries sont rachetées dans le monde entier et spécifiquement en Asie : le groupe est soucieux de développer son implantation avec des marques locales (Moretti en Italie, Fischer en France, Cruzcampo en Espagne) comme avec ses marques internationales (Heineken, Amstel). En 1993, l'entreprise suisse Calanda Braüerei est rachetée.

Marchés émergents : 2000-2017

Dans les années 2000, Heineken renforce ses positions sur les marchés émergents de Russie, du Mexique et de Chine, puis plus tard d’Inde et d’Asie du Sud-Est par des fusions et des acquisitions. La brasserie néerlandaise s’étend aussi en Europe avec les acquisitions des brasseurs BBAG (Autriche), Krušovice (République Tchèque), Rodic (Serbie) et Scottish & Newcastle en Janvier 2008). En 2011, la Heineken est commercialisée dans 170 pays. En septembre 2015, Heineken acquiert 50 % de la micro-brasserie américaine Lagunitas Brewing

Heineken possède de nombreux pubs au Royaume-Uni depuis le rachat de Scottish & Newcastle

En avril 2017, Heineken inaugure une usine de production en Côte d'Ivoire, Brassivore. Avec un investissement de près de 150 millions d'euros, cette nouvelle implantation doit permettre de concurrencer Castel, acteur historique dans le pays. En mai 2017, Heineken annonce le rachat en totalité du brasseur américain Lagunitas Brewing

En février 2021, Heineken annonce la suppression de 8 000 postes soit près de 10 % de ses effectifs, à la suite à la baisse de consommation liée à la crise du Covid-19. Le chiffre d'affaires a baissé de 19,7 milliards soit - 18 % à cause de la crise sanitaire.

Heineken en France

La France est le premier marché extérieur de la marque Heineken et un des plus rentable puisqu'elle y est vendue depuis 1876. Aujourd’hui, Heineken France est à la fois brasseur et distributeur avec sa filiale France Boissons qui en fait le premier distributeur de boissons en France. Le groupe est implanté en France avec son siège de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ses trois brasseries situées à Mons-en-Baroeul (Nord), Schiltigheim (Bas-Rhin) et Marseille (Bouches-du-Rhône) et via les 73 sites de distribution de France Boissons présents dans tout l’Hexagone.

Les années 1970 : l’arrivée en France

En 1972, Heineken International acquiert l’Alsacienne de Brasserie (Albra) qui compte alors trois sites de production: la Brasserie de l'Espérance, la Brasserie Mutzig et la Brasserie de Colmar.La Brasserie de l'Espérance commence la production française de la Heineken en 1980 Cette même année, l’Albra devient Heineken France SA et construit son premier siège social à Schiltigheim

En 1986 la Brasserie Pelforth est rachetée par la Française des Brasseries (Frabra) dont le siège social se trouve à Lille. La Frabra est ensuite englobée dans Heineken en 1988.

Les années 1990 – 2017

En 1996, le groupe Heineken rachète la Brasserie Fischer, la Brasserie Adelshoffen et la Brasserie de Saint-Omer (reprise par son vendeur, André Pecqueur, en 2008).

Fin 2009, la Brasserie Fischer ferme ses portes et son activité est transférée à la Brasserie de l’Espérance qui devient le site unique de production Heineken de Schiltigheim.

En 2017, Heineken annonce un investissement de 9,3 millions d'euros lui permettant de créer une nouvelle ligne de production pour produire 40 000 bouteilles de plus par heure, pour sa brasserie de Schiltigheim.

Leave a Reply

s2Member®